Entretien avec Fred Vidotto du Périgord Grand Trail le 7 mai 2022 à Lalinde. « pas de prise de tête côté sportif, restons convivial!”

par Sportagora
Périgord Grand trail

Fred, après deux ans de disette, comment se porte l’équipe d’organisation ?

Oui, effectivement 2 ans c’est très long! L’équipe d’organisation craignait de ne pas retrouver la motivation. L’édition 2019 avait fait le plein avec près de 700 coureurs, on sentait un engouement croissant autour du Périgord Grand trail. Les reports successifs ont été difficiles à encaisser et ont abouti à un remboursement de 100% des coureurs ce qui financièrement fait très mal. Grâce aux aides départementales et régionales qui ont soutenu les associations et clubs sportifs, nous avons tenu le choc malgré les annulations. Ce soutien financier essentiel nous a poussés à repartir pour 2022.

Où en est l’organisation à un peu moins de 2 mois de l’événement ?

Nous avons déjà la moitié des inscrits sur les 650 coureurs au total en sachant que nous n’augmentons pas les tarifs d’inscription jusqu’à la veille de la course. Le soutien des partenaires, et des acteurs locaux est toujours là, mais nous sommes face à un véritable pénurie de bénévoles. Après 2 ans sans voir nos bénévoles habituels couplés aux contrainte sanitaire, remobiliser les troupes n’est pas une mince affaire.

Avec quelles actions gérez-vous ce point critique ? 

La première solution est de basculer vers une version plus autonome de l’épreuve, avec moins de ravitos proposés. Le modèle du Festival des Templiers nous plaît bien: le coureur charge le sac et feu ! Nous allons opter pour cette formule afin d’« économiser » les bénévoles. Pour le moment, nous avons mobilisé une quarantaine de bénévoles sur les 120 nécessaires, mais on reste optimiste !

Comment est structurée l’association du PGT ?

L’Organisation du Périgord Grand Trail est une association constituée de coureurs du Périgord fondée en 2014 qui a pour but de faire découvrir le trail en Périgord pourpre : montrer autre chose que Sarlat principalement ! Elle permet également de fédérer le matériel avec d’autres clubs sportifs du Périgord (signalisations, pancarte …)

Fred, peux-tu nous en dire plus sur le PGT?

Notre épreuve est relativement jeune : nous allons vers notre 5eme édition. Sportivement le parcours n’est pas forcement difficile et technique, mais il navigue autour de Lalinde le long de la Dordogne. Les parcours arpentent la  région de « mille châteaux », traversent des cités médiévales et circulent au pied de 5 châteaux, dont le majestueux château de Bannes. Les coureurs découvriront des vieux chemins romains que l’association a spécialement rouverts. Ces sentiers magnifiques en pierre au milieu des bois apportent une singularité au parcours. Nous n’avons pas de montagnes à proprement parlé, mais une multitude de petites bosses éreintantes. Avec son point de vue unique, chaque bosse possède un intérêt particulier.

Quel est l’état d’esprit général du PGT ?

D’abord, nous n’organisons pas le PGT pour les élites, mais une masse de coureurs dans un esprit très convivial. La promo par les élites n’a jamais fonctionné sur la configuration de notre trail. Certains coureurs reviennent d’eux-mêmes pour la 5e fois. Le mot d’ordre est «  pas de prise de tête côté sportif, restons convivial, on s’amuse, peu importe le résultat pour le coureur ». Les bénévoles jouent aussi le jeu et il en ressort des milliers de remerciements sur l’accueil, les dotations. Deuxième point singulier : l’association ne cherche pas à faire de l’argent. Les tarifs d’inscriptions restent très abordables (65€ l’ultra avec repas offert) un 10km à 11€. Nous sommes à l’équilibre, mais avec les différentes annulations et le frais engagés sans l’aide du département nous ne serions plus là. J’en profite pour les remercier une nouvelle fois.

Avez-vous des partenaires ?

Oui, nous pouvons compter sur les partenaires institutionnels comme le Conseil Général du Périgord et privés comme le Crédit Agricole et EDF. En ce qui concerne les partenaires « dotations », nous comptons sur  le magasin Rrunning à Bergerac. En échange nous proposons de manière classique de la visibilité sur nos affiches, flyers et sur le site. On parle aussi de nos sponsors sur la page Facebook. Nous avons également un film où sont mentionnés l’ensemble de nos soutiens.

Vous relatez le label UTMB qualifier sur votre affiche, que cela vous apporte ?

Au début, nous étions rentrés dans une démarche de cotation ITRA avec une demande de points « UTMB » pour attirer les coureurs dans notre contrée.

Désormais la marque UTMB sert uniquement d’image. Les points de participation UTMB ne sont plus un argument, car l’accès à la course relève presque d’un gain au lot. Le coureur doit désormais courir à l’étranger pour se qualifier. En 2016/2017 au moment de la création du PGT il était encore intéressant de décerner des points, car il y avait une attente importante des coureurs, mais aujourd’hui le logo UTMB n’est plus un argument en soi. D’ailleurs le logo est désormais gratuit et aujourd’hui ITRA n’existe plus. Nous le conservons juste pour être reconnus et montrer aux coureurs que l’épreuve est officielle.

Retrouvez toute l’actualité des courses d’endurances en Sud-Ouest sur Sportagora.

Vous devriez aussi aimer