Antonin Laurent – Bouge Ton Futur : “Nos petites actions de sportifs peuvent avoir un vrai impact sur l’environnement”

par Sportagora
Antonin Laurent – Bouge Ton Futur : “Nos petites actions de sportifs peuvent avoir un vrai impact sur l’environnement”

Antonin Laurent, 23 ans, est étudiant à l’Université Pau et Pays de l’Adour. C’est surtout un passionné de sport et un fervent défenseur de l’environnement, comme de plus en plus de jeunes de sa génération d’ailleurs. L’an dernier, il a lancé le mouvement Bouge Ton Futur afin de pousser tous les sportifs à une pratique responsable.

Sportagora – Antonin, tu pratiques la course à pied mais également pas mal d’autres disciplines. Raconte-nous ton parcours sportif.

Antonin – Depuis tout petit, j’ai pas mal voyagé en France. En fonction de la région dans laquelle j’étais, j’adaptais ma pratique sportive : voile et surf en Bretagne, foot et course à pied en Franche-Compté, ski à Grenoble… Depuis quelque année, je suis installé au Pays Basque, à Biarritz :c’est ici que j’ai commencé à me mettre au sauvetage côtier, à découvrir le trail et évidemment continuer le surf. 

Récemment, j’ai découvert le plaisir de participer à des courses : j’ai commencé par un 10km, puis un semi-marathon en mode challenge. Enfin, il y a 6 mois, j’ai couru mon premier marathon, celui de Vannes où j’ai terminé premier en catégorie espoir. Je devais courir celui de Paris, qui a été décalé à cause du Covid-19 et qui a été reprogrammé en octobre.

Comment t’es venue la volonté de créer Bouge Ton Futur ?

D’abord, petit précision : Bouge Ton Futur est un mouvement collectif et pourrait à terme devenir une association.

La montagne, l’océan, les forêts étant notre terrain de jeu, je trouvais dommage de les laisser se dégrader. Si nous souhaitons continuer à pratiquer dans des espaces seins, naturels, nous avons plutôt intérêt à adapter notre pratique sportive et à faire notre part dans la transition écologique. Je suis convaincu qu’à travers nos petites actions, nous pouvons vraiment faire bouger les choses : ne pas jeter les déchets évidemment, mais surtout favoriser l’achat de  notre matériel sportif d’occasion,  ou encore réduire notre consommation de protéines animales en faveur des protéines végétales… C’est à travers mes actions dans différentes associations (telles que la Water Family, Surfrider, OnEstPrêt), que j’ai pu dresser ce constat : multiplier les actions individuelles, associatives fera bouger les choses. La fameuse “part du colibri” chère à Pierre Rabhi.

Avec Bouge Ton Futur, nous cherchons à mettre en avant des associations, des entreprises, des collectivités qui mettent en avant l’environnement dans leurs actions, leurs initiatives,  le tout au travers des valeurs du sport.

Tu as notamment accompagné plusieurs initiatives de plogging. Peux-tu nous expliquer ce quoi il s’agit ?

C’est quelque chose qui a été plus ou moins inventé en Suède (sa nomination du moins est d’origine suèdoise). Tout en gardant ses habitudes de course, ses spots favoris, on propose de partir avec un sac et de ramasser les déchets rencontrés… En résumé, il s’agit de dépolluer l’environnement dans lequel on évolue grâce à la course à pied. Une des missions de Bouge Ton Futur est donc d’amener cette sensibilisation aux coureurs. Voici une vidéo de présentation de nos actions de plogging : https://youtu.be/dRB_Ix2gdZ0

C’est ainsi que nous avons consacré plusieurs matinées à ramasser des mégots en courant.

L’idée était de mettre en avant l’association Tree6clope qui collecte les mégots sur la côte basque pour les recycler. J’ai donc fais une vidéo autour de l’activité Bike & Run pour ramasser et rendre visible le nombre de mégots qui sont par terre et montrer qu’en tant que fumeur on a le choix. Soit de jeter son mégot par terre, polluer 500L d’eau, déverser 4000 produits chimiques dans l’environnement ou le mettre dans un cendrier et limiter la pollution de ce mégot et lui permettre d’être revalorisé en mobilier urbain. Le choix est vite fait non ? 

C’était donc une matinée où sur un parcours précis je ramassais les mégots dans des zones précises puis ensuite aller collecter les mégots au sein des entreprises adhérentes à l’association.

Quels sont les objectifs de Bouge Ton Futur pour les mois ou années à venir ?

L’objectif est de devenir une plateforme où les sportifs vont partager, au quotidien, leur actions en faveur de l’environnement. J’aimerais également commencer valoriser l’idée que l’on peut continuer à être performant, voire s’améliorer dans le sport en changeant de régime alimentaire, moins carné.  Très simplement je suis devenu végétarien il y a plus d’un an et j’ai ressenti un réel effet positif sur ma pratique sportive.

A terme, l’entreprise était également dans notre viseur. Même si le Covid 19 a bouleversé nos plans, nous souhaitons également travailler avec les entreprises sur leurs actions environnementales. Je suis notamment en contact avec Decathlon et Pictures pour organiser des sorties plogging avec leurs clients.

Mais globalement, l’objectif restera toujours le même : inciter les gens à passer à l’action. Nos petites actions peuvent avoir un vrai impact sur l’environnement. À vous de jouer !

Vous devriez aussi aimer